au coeur de la fleur au coeur de la fleur
au coeur de la fleur

Diaporama

Daniel –Traitement floral percutant, mis en place par  Bruno Gérard  2009.

Cette histoire incroyable de Daniel illustre l ‘effet profond des essences de fleur  sur la transformation physique et la guérison de l’âme.

Daniel B. est né en mai 1993 , à Caracas, au Venezuela. Son frère jumeau est mort in utero.

Daniel a vécu tout au long de la grossesse, attaché à son frère, alors que l’utérus essayait de les expulser tous deux.

À la naissance , on découvre chez lui une incompatibilité sanguine du côté maternel et ainsi il passe trois semaines

aux soins intensifs.

Un médecin déclare alors à sa mère, Gabriela:

“Madame, il va de toute façon mourir. Trois fois, nous lui avons fait une transfusion sanguine complète et nous ne

pouvons rien faire de plus pour lui. Prenez -le, avec vous il pourra demeurer en paix…”

Au cours de sa première année, les analyses de sang de Daniel ont toujours montré des anomalies non diagnostiquées,

mais il a survécu.

Daniel a appris avec l’aide de thérapeutes très spécialisés à marcher, à l’âge de 17 mois à parler, à deux ans, à lire.

Il réussit aussi sous les grands encouragements de sa mère et malgré de grandes difficultés ( il ne peut ni sauter,

ni monter des escaliers) à aller à vélo.

Il fréquente régulièrement les écoles privées à Caracas, jusqu’en 7e année, passant chaque fois avec peine. Ainsi il grandit avec un seul rêve, avoir pour une foi, un A sur son carnet scolaire.

Sa mère Gabriela, tente en vain de trouver tous les types de traitement ou un thérapeute qui pourrait lui être utile. Il est diagnostiqué comme ayant différentes formes de trouble déficitaire de l’attention, faible QI, etc…Cependant, sa mère garde confiance, sûre qu’il pourra guérir de ses affectations.

Peu après, Gabriela et son mari se séparent…Le père de Daniel le rejette en raison de ses limitations.

Daniel n’a aucun ami, et tous les autres enfants se moquent de lui.

Il vit retiré dans sa chambre, où il fait principalement de la peinture.Il est rarement invité par les autres enfants. Il vit dans une tristesse constante et ne sourit jamais.

À l’âge de 7 ans, expulsé d’une école de Caracas, il écrit au père Noël” je veux un nouveau cerveau”.

Sa mère déclare qu’elle n’aura de cesse de chercher la personne qui va guérir son fils. Elle est sûre que cette guérison est possible.

Daniel a continué à vivre isolé, sans ami. Il a une période très difficile. Il peut rarement terminer une histoire. Il ne peut se rappeler ses leçons et il est ravagé; il pleure en silence, en cachette.

Sa mère en a le coeur brisé.

À sa 8e année, Gabriela contacte un spécialiste à San Francisco.

Tous les résultats des essais montrent une maturité de 2 à 4 ans, mais les résultats d’un des tests  lui donnent 7 ans. Le spécialiste dit qu’en raison de son QI, il est indispensable que Daniel suive une éducation plus spécialisée. Ils recommandent un internat à New York, l’école Maplebrook.

Sa mère pense que c’est un choix raisonnable pour Daniel, n’ayant pas su ou compris que le Maple brook était une école pour des enfants”arriéré”. Elle tombe alors elle-même malade et n’est pas pendant une période en état de voyager aux Etats-Unis pour être près de on fils.

Lorsque celui-ci pleure à sa mère,”take me out of here(emmène-moi hors d’ici)” elle pense qu’il s’ennuie de la maison. Il lui raconte qu’en se regardant dans un miroir, il répète 30 fois par jour “Je ne suis pas un attardé, je ne suis pas un attardé…” à la fin de l’année scolaire, quand il lui montre les photos des autres enfants, elle est dévastée par la culpabilité.

Cependant, durant cette année scolaire, Daniel développe de la compassion pour les enfants qui ont le syndrome de Down, ainsi que pour ceux qui ont une déficience mentale plus douce. Il a des amis pour la première fois de sa vie, et il en est heureux. Il est devenu le “big brother (le grand frère)” de chacun d’entre eux. Il décide qu’il deviendra psychologue.

Daniel découvre à son retour à la vie “régulière” que ce n’est pas facile.

Il est encore plus isolé. Il cache son visage de ses cheveux longs, il passe deux mois retiré dans sa chambre, ne voulant voir personne. La tristesse domine à nouveau sa vie.

Après avoir été à Maplebrook , aucune école ordinaire n’accepte de le recevoir, sauf une école au Costa Rica, à cinq heures de la capitale, où là, encore une fois, il peine à passer sa 9e année.

Il s’installe alors en Suisse avec le mince espoir de terminer ‘école secondaire.

Daniel a alors 16 ans. Il rencontre et commence à recevoir un traitement floral du docteur Bruno Gérard, ostéopathe et patricien floral..

Le docteur Bruno Gérard sent que l’âme de Daniel n’a pas pleinement incarné son corps.

Il commence le traitement avec l’élixir de fleur Rosemary (Romarin) pour fournir un point d’entrée à l’âme “qu’elle puisse sentir la chaleur et la sécurité du corps physique”.

Ainsi Rosemary est “la clé” qui va permettre le début du processus de guérison.

Le docteur Bruno Gérard poursuit le traitement avec plusieurs “bouquets” de fleurs afin de guérir les innombrables blessures qui ont bloqué son vrai Moi, qui l’ont empêché de “briller”.

A l’heure actuelle, il continue de prendre des essences florales.

Daniel tel qu’il est aujourd’hui.

Daniel n’est plus triste.

Ses yeux sont plein d’éclats, tout le monde l’aime, il a beaucoup d’amis.

Il est drôle, rend les autres heureux et s’adapte à tout avec sourire.

Il est un jeune homme très profond et mature. Il est guérisseur naturel.

Il parle français et anglais parfaitement sans accent. L’espagnol est sa langue maternelle.

Il  suit l’une des meilleures écoles préparatoires, le Leysin American School dans les alpes Suisses.

Il prend des cours de Baccalauréat international, il étudie en anglais à plein temps.

Il est diplômé de la 11e année avec les meilleures notes qu’il n’a jamais eues dans sa vie et est au début de sa 12e année.

Son rêve se réalise: un A sur son carnet scolaire.

Le garçon qui ne pouvait jamais courir, sauter ou descendre les escaliers compte aujourd’hui parmi les meilleurs planchistes de l’école.

Daniel a écrit à sa mère une lettre lui disant:”qu’il n’a jamais été aussi heureux”.

Depuis plus de 17 ans, elle a attendu ce moment, ces mots.

Le mari de Gabriela, un scientifique et neurologue et aussi deux psychologues qui ont testé Daniel avant et après qu’il ait fréquenté l’école de Maplebrook, ne comprennent pas ce qui est arrivé.

Ils affirment  que c’est un miracle. Le QI ne change pas.

Dans le cas de Daniel, le QI est passé de 83 à 119, juste après avoir commencé avec le traitement floral. Son QI est désormais à plus de 130 et il sera à nouveau testé dans le futur.

La vie actuelle de Daniel.

Daniel, après son vaste traitement et sa guérison avec les essences florales, a décidé de consacrer sa vie à aider les autres enfants. Cette année, il a voyagé avec son école et a fait du bénévolat en Afrique. Il a été l’un des 15 étudiants choisis dans toute l’école. Il est allé au Malawi, en Zambie et a rencontré plus de 700 enfants magnifiques(au Malawi, il y a 2 millions d’orphelins en raison de la virulence du sida).

Il existe une vidéo dans laquelle on peut voir des enfants rire et sourire autour de Daniel (même si nombre d’entre eux ont le sida et vivent dans des conditions extrêmes. Cette école d’enfants en Afrique est soutenue par la chanteuse Madonna). à la fin tous les enfants embrassent Daniel et l’on voit bien le rayonnement de celui-ci.

Daniel est profondément heureux, son coeur vibre dans ce contexte et il envisage déjà d’autres voyages dans cette voie du bénévolat.

Ce texte à l’origine en anglais a été légèrement raccourci dans sa traduction /version française